Nature sauvage

Le parc provincial d’Algonquin se situe à 250 km au nord de Toronto, il est traversé d’ouest en est par la highway 60. Même si cette highway est parfaitement goudronnée, vous êtes loin de l’agglomération bouillante de Toronto. Les villages des environs ne dépassent généralement pas le millier d’habitants, vous êtes donc en pleine nature.

Date de séjour: juin 2018
Durée du séjour conseillée: 1 à 2 jours
Site officiel: Algonquin park

Sauvage mais organisé

Le parc Algonquin est organisé en étapes où on peut à chaque fois s’arrêter en voiture pour partir en randonnée. Pour accéder au parc vous devez vous acquitter d’un permis journalier à 17 CAD qu’il faut acheter dès l’entrée du parc. Si vous ne faites que passer sans vous arrêter, vous ne devez pas payer. N ‘oubliez pas de prendre une carte à l’entrée car elle vous donnera un aperçu de tous les chemins disponibles avec à chaque fois la durée et le niveau de difficulté (1 à 3). Les chemins de difficulté 2 ne posent aucun problème pour un enfant de 5 ans, vous pouvez donc y aller sans problèmes.

Attention aux moustiques

Même si le parc est très facile d’accès et offre beaucoup de possibilités, il y a une chose à ne surtout pas oublier, prenez du

très bon
répulsif car le parc est infesté de moustiques, mouches et autres insectes nuisibles. Il y a quelques années, j’avais eu l’occasion de visiter les Everglades en Floride et déjà là, les moustiques étaient une nuisance mais ici, ils sont bien pires. Nous avions pris la précaution de prendre du répulsif et d’en mettre partout (même sur les vêtements), cela n’a pourtant pas empêché certains moustiques de venir nous piquer. A certains endroits il n’était pas possible de rester immobile sous peine de se faire attaquer de tous les côtés. Les moustiques se jettent véritablement sur vous, je n’ai jamais vu ça, j’avais l’impression d’être dans un mauvais film d’horreur des années 80. On avait à peine ouvert la portière sur le premier parking que l’invasion avait déjà commencé. Les moustiques sont surtout actifs le matin ou le soir mais au mois de juin, ils sont actifs toute la journée, prenez donc vos précautions car ils peuvent vous gacher la visite. Si vous voulez éviter de faire un don de sang, protégez-vous!

Les animaux

En dehors de la forêt, le parc vous donnera l’occasion de rencontrer toutes sortes d’animaux. Nous avons eu la chance de croiser de nombreux écureuils, quelques serpents (de très près), des grenouilles, des tortues, de nombreux oiseaux, … etc. Le parc est un véritable zoo à ciel ouvert. Le parc abrite également des ours mais comme ils sentent la présence humaine de très loin, vous ne devriez pas en croiser. Les castors ont également élu domicile dans le parc en construisant d’immenses barrages qui ont profondément modifié le paysage. Tous ces animaux ne sont absolument pas domestiqués, ils vivent à l’état sauvage mais ne présentent aucun danger.

Les chemins de randonnée

En fonction de la saison, vous pouvez partir à la découverte du parc à travers de nombreux senties de randonnées. Le parc offre une dizaine de sentiers classés par durée, distance, difficulté et centre d’intérêt. Vous avez donc l’embarras du choix. Nous avons fait à peu près tous les sentiers pouvant être emprunté par un enfant de 5 ans, vous en retrouverez une description ci-dessous.

Whiskey rapids (2.1 km)

Il s’agit du premier chemin en venant de la porte ouest, il est d’un niveau de difficulté moyenne mais en dehors des quelques racines et cailloux sur le chemin, il ne présente aucune difficulté. Le chemin descend au niveau d’une petite rivière, le débit n’est pas très élevé, on ne peut donc pas réellement parler de rapides. La rivière est d’ailleurs régulièrement traversée par des monticules de bois, je suppose qu’il s’agit de l’oeuvre des castors mais je n’en ai pas vus à cet endroit. L’ensemble est très sauvage et le paysage est superbe mais la présence d’eau est accompagnée de moustiques et ils sont très nombreux. Le trajet était parfois vraiment pénible car même avec du répulsif, ils attaquent et tentent même leur chance à travers vos vêtements.

La couleur de l’eau brunatre donne l’impression que l’eau est sale mais ce n’est bien évidemment pas le cas. L’eau porte de nombreuses particules de fer qui lui donnent cette couleur de rouille.

Hardwood lookout (1 km)

Le Hardwood lookout est assez court et facile à parcourir, il s’agit d’une promenade en forêt qui a pour but de vous amener sur une hauteur pour observer un lac voisin d’en haut. La vue est belle et ici il y a nettement moins de moustiques.

Peck Lake (2.3 km)

Ce chemin fait le tour du lac Peck et en dehos des hordes de moustiques il ne présente aucune difficulté particulière. Il est possible de descendre au niveau du lac à plusieurs endroits et y avoir une vue panoramique sur les environs.

Beaver pond

Ce chemin est selon moi le plus intéressant, il offre une plus grande variété de paysages en alternatn forêts et zones ouvertes. Vous aurez l’occasion d’observer un barrage de castor qui à lui seul arrive à contenir l’eau de tout un lac, c’est vraiment impressionnant. Les castors sont capables de modifier complètement un paysage avec leurs barrages.

Visitor center

Le parc dispose également d’un visitor center où vous pouvez acheter quelques souvenirs, il y a aussi des expositions sur le parc. Le visitor center se situe à proximité de la porte Est. Le parc dispose de deux magasins de denrées alimentaires mais ils ferment tôt et n’offrent pas beaucoup de choix. Il n’y a pas de pompe essence dans le parc, pensez donc à avoir une petite centaine de kilomètre d’autonomie pour être sûr.

Photos

Questions/réponses

Combien coûte l’accès au parc ?
17 CAD pour un permis d’une journée (par voiture, il faut disposer le ticket sur le tableau de bord)

Les animaux sont-ils dangereux ?
Non, les animaux présents dans le parc (meme les serpents) ne sont pas dangereux.

Combien de temps faut-il consacrer au parc ?
Une à deux journées selon votre forme physique et vos envies