Palerme

Palerme est sans doute la ville la plus célèbre de Sicile, pas toujours pour les bonnes raisons, elle fait partie des étapes presque obligatoires d’un circuit en Sicile. Dans l’inconscient collectif, on pense sûrement à Palerme comme une ville bruyante et sale, un trafic épouvantable et avec un peu de mafia en prime. Palerme c’est un peu tout ça effectivement mais pas uniquement.

Date du séjour: fin avril 2017
Temps de visite: 2 à 3 jours
Cette page fait partie du circuit en Sicile

A-priori négatif

Lorsque j’ai défini notre circuit pour la Sicile, Palerme n’était pas ma priorité justement à cause de tous les à-priori que l’on peut avoir par rapport à ce genre de ville. J’avais donc volontairement limité le temps passé à Palerme en me disant que de toute façon je n’allais pas rater grand chose. Après un premier contact avec Catane, le sentiment négatif que j’avais par rapport à Palerme s’est encore renforcé au point que je n’avais plus du tout envie d’y aller mais bon voilà, Palerme était sur la route donc pas vraiment le choix.

Trafic sauvage

Nous arrivons à Palerme en fin de journée après une étape « nature » à Zingaro. Le contraste est un peu violent entre le calme absolu de la réserve naturelle et le trafic chaotique à Palerme. Comme dans toutes les grandes villes, on peut s’attendre à des embouteillages et Palerme n’échappe pas à la règle mais ça ne s’arrête pas là. Le trafic est véritablement « sauvage » et personne ne respecte les règles de base, ni les règles officielles comme le respect d’un feu rouge ni les règles de bonne conduite comme céder le passage pour faciliter la circulation. La ville est composée de grands boulevards qui devraient à priori permettre de fluidifier le trafic mais en réalité, tout est complètement embouteillé. Sur une voie à 2 bandes, les siciliens vont créer 4 bandes et avec parfois des véhicules roulant à contre sens. Les scooters vont venir un peu pimenter la situation en venant zigzaguer entre les voitures. Bref, le trafic à Palerme c’est un cauchemar. Comment s’en sortir ? Curieusement, la meilleure solution pour ne pas trop subir ce trafic c’est de le suivre et ne pas trop hésiter. L’hésitation est source de confusion et dans un trafic nerveux comme à Palerme, ça ne vous aidera pas. Donc oui, il faut s’imposer un peu en se disant que les autres non plus ne veulent pas avoir d’accrochage. J’ai déjà eu l’occasion de rouler dans d’autres villes avec un trafic difficile à gérer et je dois dire que j’ai eu plus de mal à gérer le trafic à Los Angeles ou Miami qu’à Palerme même si Palerme c’est quand même un peu particulier

Mafia

Une fois l’étape du trafic passée, une autre épreuve se présente…trouver une place de parking. Ici, Palerme, Catane, c’est le même combat sauf qu’ici la mafia est bien mieux organisée pour gérer chaque quartier comme un territoire, impossible d’y échapper. A peine arrivé dans un quartier quelqu’un vous aidera « gentillement » à vous garer en échange d’argent pour sa « gentille » prestation. Franchement, c’est très lourd et impossible d’y échapper. Après avoir trouvé une place, j’ai mis au moins 10 minutes à me défaire du gars qui voulait me réclamer 7 euros pour une place de parking publique normalement complètement gratuite. C’est vraiment pénible et ça gâche vraiment l’impression que l’on a de la ville.

Palerme vivante et bruyante

Bon et à part le trafic et le problème de parking, pourquoi faudrait-il aller à Palerme? En fait quand on retire ces problèmes, Palerme c’est pas si mal! Le soir où nous sommes arrivé, il y avait un street food festival, l’artère principale était noire de monde. Sur une grande partie de la longueur de la Via Roma se dressaient des tas de stands de restauration rapide avec à chaque tente une thématique culinaire différence. A chaque stand une autre région d’Italie est mise à l’honneur. Pour 6€ on peut prendre une boisson au stand de son choix, un repas au stand de son choix et un dessert au stand de son choix. On peut donc mélanger les genres et les goûts pour vraiment pas grand chose. J’ai testé un genre de burger à base d’abats de vache, ça n’avait pas l’air très appétissant mais c’est une spécialité locale (à Palerme), c’est franchement très très bon.

Retour au B&B en fin de soirée pour un repos bien mérité, je pensais enfin pouvoir gouter au calme mais c’était sans compter l’indélicatesse des autres clients qui ont passé la nuit à claquer la porte d’entrée comme des sauvages. Le propriétaire avait pourtant bien expliqué qu’il fallait tirer la porte pour la fermer, certains n’avaient visiblement pas bien compris!

Palerme historique

Le lendemain matin, après quelques gouttes de pluie, le soleil revient et dégage toute la grisaille. Palerme est vraiment une belle ville, nettement plus propre que Catane et en meilleur état également. Pas de point spécifique au programme de la visite, nous allons simplement nous balader en ville et nous arrêter là où on veut selon notre inspiration.

Première étape, une église baroque richement décorée pour la fête de Pâques. Cette église n’est pas considérée comme une attraction majeure et pourtant, elle est impressionnante. Elle est d’une lourdeur typiquement baroque mais a un côté théâtral assez particulier. On en fait vite le tour mais vu qu’elle se trouve sur la route pour la cathédrale, aucune raison de s’en priver.

Deuxième étape, une église payante cette fois qui de l’extérieur ressemble plus à un bâtiment militaire médiéval. L’intérieur a par contre l’air d’être d’un tout autre type, ici encore du baroque assez lourd mais nous n’avons pas eu l’occasion de rentrer. Les deux personnes qui vendait les entrées étaient occupées à se disputer avec d’autres personnes qui faisaient rentrer des chaises, ils n’avaient visiblement pas l’air d’avoir envie de vendre des entrées. Après 10 min d’attente, l’atmosphère ne semble pas se calme donc nous décidons de passer à autre chose.

Sur le chemin vers la cathédrale, nous croisons une autre église intéressante. Cette fois-ci pas de baroque super lourd mais une église construite en hémicycle, je n’ai jamais vu ça avant et c’est finalement une assez bonne idée, L’autre intérêt de cette église c’est le dôme. On peut pour un petit supplément y monter et faire le tour complet. Il y a plusieurs dômes à visiter à Palerme mais celui-ci a la particularité de ne pas être trop près d’un bâtiment de plus grande taille, on y voit à peu près toute la ville sans entrave. On peut également monter sur la cathédrale mais la forme de la cathédrale masque une partie du paysage urbain.

Nous arrivons enfin à la cathédrale, elle nous avait été chaudement recommandée par le proprio du B&B. Le bâtiment vu de l’extérieur est vraiment impressionnant, on sent très fort l’influence arabe dans la construction de l’édifice, je n’avais pas encore vu de bâtiment de ce genre. L’accès à la cathédrale est gratuit, certaines parties comme la crypte ou le trésor sont payantes. L’extérieur me laissait penser que l’intérieur allait être exceptionnel et en fait, non, la cathédrale est assez banale à l’intérieur, pas d’exubérance comme dans les églises visitées. Son aspect extérieur unique ne se retrouve pas à l’intérieur. Il est possible pour un supplément de 3 à 7 € de visiter la crypte, le trésor et quelques autres curiosités mais là non plus, rien de très spectaculaire.

Après cette visite éclair de Palerme, nous reprenons la route (et le trafic) pour Cefalu. Nous quittons Palerme en début d’après-midi et nous voilà à nouveau coincé dans le trafic, nous avons d’ailleurs passé plus de temps à quitter Palerme qu’à parcourir la distance vers la prochaine étape…

[hotelswidget destination= »Palerme » id= »704921″]

Excursions & activités

Palerme regorge d’activités et de choses à faire, vous pouvez bien sûr découvrir une partie de la ville à pied mais vous trouverez ici des excursions qui vont vous faciliter la vie.

Voici une liste des activités pour cette destination proposée. GetYourGuide offre une garantie du prix le plus bas, vous ne pouvez donc pas vous tromper.

Questions/Réponses

Palerme est-elle dangereuse?
Non, il ne faut pas exagérer. Nous n’avons à aucun moment où l’impression d’être en danger.

Conduire à Palerme est-ce dangereux ?
Le trafic est chaotique, il n’y aucun respect des règles de base donc si rouler en ville vous stresse déjà un peu, évitez Palerme. De là à dire que le trafic est dangereux, je n’irais pas jusque là. Le trafic est lent car il y a des embouteillages, il faut cependant surveiller tous les angles pour éviter d’accrocher un autre véhicule. N’y allez pas sans avoir une assurance éliminant votre franchise!

Que faire face à la mafia des parkings?
C’est très pénible et inévitable. Chaque quartier est controlé. Même si le quartier est en zone de parking gratuite, vous allez y avoir droit. Faut-il les payer? Il n’y aucune obligation légale, c’est à vous de définir votre seuil de tolérance. Si vous refusez de payer, ils vont s’accrocher jusqu’à un certain point. Je n’ai jamais rien payé mais c’était à chaque fois une expérience dont je me serais bien passé.

Ou peut-on se garer?
Il n’y a pas de gros parkings publics ou privés à plusieurs étages comme on peut en trouver dans les grandes villes, je n’en ai pas vus en tout cas. Il y a en théorie beaucoup de places de parking dans les rues mais trouver une place c’est un vrai défi. Il y a du trafic en permanence et vous aller sans doute devoir tourner un peu en rond pour trouver une place. A Palerme on se gare n’importe où, même au pied d’un panneau interdisant le stationnement. On se gare aussi en double voire triple file sans la moindre hésitation, c’est à coup de klaxons qu’on fait dégager la route.