L’histoire

La récit du maitre du haut château se déroule dans les années 60 d’une réalité parallèle à la notre où l’Allemagne nazie a gagné la seconde guerre mondiale. Cette seconde version de l’histoire se détache de notre réalité à partir de l’assassinat de Franklin Roosevelt dans les années 30, une succession d’événements va ensuite mener les alliés à une capitulation en 1947 et à un partage du monde entre l’Allemagne et son allié le Japon. L’Allemagne impose sa doctrine fasciste sur l’Europe, l’Afrique et l’Est-Américain tandis que les Japonais s’installent en Asie, dans le Pacifique et sur la côte Ouest-Américaine.

Le progrès technologique des Allemands est fulgurant. A peine sortis de la guerre, ils se posent sur la Lune et à l’époque du récit, ils se posent également sur Mars. L’esprit de conquête des allemands ne semble pas avoir de limites, la science et la terreur sont les outils d’une machine infernale qui oppresse les peuples vaincus et impose la doctrine fasciste par la force. Les juifs ont été persécutés, les slaves envoyés en Asie et l’Afrique est devenu le laboratoire vivant des expériences inhumaines pratiquées par les nazis.

Le Japon n’a pas suivi le développement technologique de l’Allemagne, il n’en a pas eu besoin pour contrôler les territoires de l’Asie et du Pacifique. Les japonais ont apporté avec eu un modèle de société conservatrice et tolérante où les décisions du quotidien sont influencées par l’utilisation de l’Oracle, une sorte de livre ancestral japonais permettant de répondre à des questions sous forme d’énigmes. L’influence de l’Oracle est telle que même les peuples conquis l’interroge avant de prendre une décision importante dans leur vie.

Les Etats Unis tels que nous les connaissons n’existent plus, ils sont divisés en trois zones; la zone Ouest sous contrôle japonais, la zone centrale qualifiée de zone libre un peu comme le gouvernement de Vichy et la zone Est sous domination allemande. Les japonais contrôlent une grande partie du pacifique et de l’Asie mais peinent à rivaliser avec l’inébranlable machine de réussite allemande, ils commencent d’ailleurs à percevoir la réussite de leur allié comme une menace, leurs relations sont tendues.

Les peuples vaincus commencent à redresser la tête, leur économie semble se rétablir mais ils éprouvent toujours un énorme complexe d’infériorité par rapport aux Allemands. Un livre interdit par les allemands circule un peu partout aux Etats-Unis de façon plus ou moins tolérée par les japonais, son nom énigmatique « la sauterelle » l’est tout autant que son contenu qui raconte une autre réalité dans laquelle les allemands ont perdu la guerre. Un mystère entoure l’écriture de ce livre, son auteur serait enfermé quelque part dans un château située dans les états libre américains.

 

La série télé

Comme Netflix, Amazon s’est lancé dans la production de séries télé et ils ont choisi le scénario du maître du haut château pour démarrer leur aventure dans la production. Même si la série reprend la trame de base du livre, la série s’en écarte progressivement vers la fin car arrivé au bout du scénario du livre, la série s’ouvre sur une deuxième saison qui n’est pas décrite du tout dans le livre. J’attendais avec impatience cette adaptation car j’avais adoré le livre mais la série m’a un peu déçu. On sent bien que la série a été réalisé avec des budgets limités car les effets spéciaux sont clairement en dessous des normes du moment mais ça reste acceptable, l’histoire à elle seule doit pouvoir prendre le dessus. Les acteurs sont pour la plupart d’illustres inconnus, ce n’est en soit pas très grave mais certains ne sont pas très convaincants et ça gâche un peu le plaisir. La série n’est ni mauvaise ni excellente, reste à voir ce qu’ils en feront maintenant qu’ils n’ont plus de livre pour suivre la trame.

 

Analyse

Philip K. Dick était écrivain profondément perturbé qui n’était pas réellement en phase avec son époque. Dick s’est toujours interrogé sur le monde qui l’entoure avec une paranoïa mettant systématiquement la réalité perçue en doute. On retrouve très bien cette caractéristique de Dick dans ce livre et quand on connait son style, on comprend très vite dès les premières pages que quelque chose cloche mais impossible de savoir où Dick va nous emmener. Le Maitre du Haut Chateau pose à nouveau cette éternelle question qui hante Dick: quelle est la réalité ? Il ne s’est pas contenté d’imaginer à quoi ressemblerait le monde si les allemands avaient gagné, il a construit un univers parallèle crédible et logique qui pourrait faire planer le doute sur notre réalité.

 

Avis perso

J’ai beaucoup apprécié Le Maitre du Haut Château mais ce n’est pas mon roman préféré de Dick. Je préfère Ubik qui pousse la confusion entre le réel et l’irréel beaucoup plus loin. La Maitre du Haut Chateau est une véritable réussite de réalisme, un comble pour un livre qui met la réalité en doute. Le sujet en toile de fond est suffisamment proche dans le temps et suffisamment médiatisé pour n’avoir aucun mal à rentrer dans l’histoire. On rentre tour à tour dans la peau des personnages principaux qui exercent une influence à des degrés divers sur l’univers qui les entourent. Je trouve que la psychologie des personnages est assez bien détaillée mais j’ai l’impression que l’auteur a coupé un morceau de l’histoire car la mise en place de l’énigme prend beaucoup de temps et l’explication finale, en supposant qu’il y en ait une, se fait en quelques pages seulement. Dick ne répond pas aux questions qu’il pose dans le livre, il suggère un peu rapidement une possibilité que le lecteur pourra interpréter à sa guise.

 

Tous les livres de Philip K. Dick

 
 
 
 
Pas encore de commentaires

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Livres
Les monades urbaines (Robert Silverberg)
Liberté sexuelle et conditionnement sont les thèmes principaux de ce recueil de nouvelles de science-fiction facile à lire.
 
Livres
Le maitre du haut chateau (Philip K. Dick)
La récit du maitre du haut château se déroule dans les années 60 d'une réalité parallèle à la notre où l'Allemagne nazie a gagné la seconde guerre mondiale.
 
Livres
Le dieu venu du Centaure (Philip K. Dick)
Comme à son habitude, Philip K. Dick nous livre une œuvre complexe et visionnaire mettant en scène une société à la dérive dans un univers artificiel.
 
 
Fermer fenêtre