J’aurais vraiment testé de tout sur ce blog cette année. J’ai testé un aspirateur, un casque de réalité virtuelle, des téléphones, un purificateur d’air et toute sorte de matériel pour geek et voilà que je teste un vélo! Pourquoi un vélo? Et bien tout simplement parce que j’avais envie de m’acheter un vélo depuis longtemps et l’occasion s’est enfin présentée. J’ai fait beaucoup de vélo quand j’étais plus jeune mais je me suis fait voler mon vélo par deux fois et puis par manque de temps je ne me suis plus jamais remis en selle. 15 ans plus tard, je m’y remet avec un vélo de course d’entrée de gamme de chez Décathlon, le Btwin Triban 500. Je précise que je ne suis qu’un amateur sans prétention, cela fera sans doute rires les cyclistes plus expérimentés.

Pourquoi le Triban 500?

Je n’avais jusqu’à présent jamais eu de vélo de course, mes précédents vélos étaient des VTT ou vélo de ville. A l’époque j’utilisais beaucoup le vélo pour me déplacer, le vélo de course n’était sans doute pas le meilleur choix mais j’étais très frustré de perdre autant d’énergie sur un vélo trop lourd qui n’avançait pas assez vite à mon goût. Aujourd’hui je me déplace principalement en voiture car les distances à parcourir sont trop longues pour le vélo, cela me permets donc d’utiliser le vélo pour le plaisir.

En Belgique, nous recevons parfois des écochèques de la part de notre employeur et ces écochèques nous permettent d’acheter des produits soit-disant écolos. Je dis soit-disant car on peut acheter certains types de télé avec ces chèques mais on peut aussi acheter un vélo. J’avais des chèques à consommer et Décathlon accepte les écochèques. Je n’ai donc pas fait d’études scientifiques pour savoir quel serait mon prochain vélo, je voulais juste un vélo léger avec un pédalier de minimum 50 dents. Le Triban 500 répondait à ces critères. Je sais que les puristes me diraient que Décathlon n’est peut être pas le meilleur choix mais je répondrais que je ne suis pas un pro, un vélo de ce type me conviendra très bien…enfin c’est ce que l’on verra dans ce test.

Pédalier/Cassette


Le Triban est équipé d’un pédialier 50/39/30, une cassette 12/13/15/17/19/21/23/25 et des roues 700x23c. Tout ça peut paraitre très technique, c’est vrai mais cela permet de calculer combien de mètres vous pouvez parcourir à chaque coup de pédale. Avec cette configuration en 50×12, vous obtenez un développement de 8.89m à chaque tour complet de pédale et à un rythme de 60 coups de pédale par minute, vous obtenez une vitesse de 32 km/h. Ce n’est clairement pas ce qui se fait de mieux mais pour moi c’est largement suffisant.

Cadre


Avec la taille j’ai du prendre un cadre XL et le tout pèse moins de 10 kg, c’est impressionnant car le vélo de mon fils de 6 ans (aussi un vélo Décathlon) est plus lourd. Avec un cadre XL, je pensais avoir un vélo parfaitement adapté à ma taille (1.94m) mais ce n’est pas forcément le cas. J’ai du réhausser la selle de quelques centimètres pour être à la bonne hauteur mais la distance avec le guidon était un peu juste, j’ai vraiment l’impression de devoir plonger vers l’avant pour tenir mon guidon. C’est surtout une question d’habitude je pense.

Le cadre aurait sans doute être un peu plus léger et plus élégant si la barre « btwin » avait été un peu plus étroite. Tout le vélo a été conçu en finesse mais cette partie avoir été greffée à partir d’un autre vélo.

Autres équipements

J’ai pris la configuration standard sur ce modèle, les pédales sont donc des pédales normales, les freins sont des freins à blocs. Je me suis dit que ça allait largement suffire au type d’utilisation que j’allais en faire mais j’ai clairement un petit regret au niveau des freins, je reviens plus loin sur ce point.

Expérience sur la route

Je pense que j’ai assez parlé du vélo, passons aux choses sérieuses…que vaut ce vélo sur la route?

Confort
Comme je l’écrivais plus haut, je n’avais jamais eu de vélo de course et dès les premiers coups de pédales, je me suis dit que si j’avais un dentier, il se serait surement échappé à toute allure. Le vélo n’a pas de suspensions, vous encaissez donc toutes les vibrations de la route et ça secoue vraiment fort. Ajoutez à ça que la selle est hyper dure, rouler dans ces conditions c’est douloureux. Je me suis acheté un short avec coussin de protection et heureusement cela fonctionne assez bien, je peux maintenant rouler une heure sans avoir l’impression d’avoir fait du cheval toute la journée.

Les vibrations communiquées jusque dans le guidon rende la conduite un peu difficile, pas question d’être distrait ou de se gratter l’oreille au risque de voir le guidon partir dans une autre direction à cause de vibration. C’est sans doute une question d’habitude mais si vous n’avez jamais eu ce genre de vélo avant, vous allez probablement vous faire quelques frayeurs en lachant le guidon d’une main pour la première fois.

Vitesses
Les leviers de vitesse sont situées au niveau des freins, il a fallu que je m’y habitude mais c’est au final très pratique. Le passage des vitesses se fait la plupart du temps facilement mais parfois ça rate et il faut insister. J’ai surtout le problème pour passer de 39 à 50, il faut appuyer plus fort et plus longtemps pour que la transition se fasse. Côté cassette, certaines vitesses aboutissent sur un léger cliquetis, un peu comme si on se trouvait entre deux vitesses. Ca n’empèche clairement pas de rouler mais à la longue c’est un peu énervant.

Je n’avais plus fait de vélo depuis 15 ans et démarrer en 50×12, ce n’était pas forcément facile mais pour la première fois, je n’ai pas eu la sensation que mon vélo était contre moi. Le vélo est très léger, à chaque coup de pédale ça avance vraiment bien. Les pneus sont très fins et assurent un frottement minimal avec la route.

Freins
J’ai pris une configuration standard avec donc des freins à bloc et c’est la mon plus grand regret car ça ne freine pas bien. Ce vélo vous incite à prendre de la vitesse mais au delà d’une certaine vitesse, cela devient franchement limite. Je me suis fait quelques frayeurs dans des descentes où j’étais à plus ou moins 50km/h, il fallait évidemment freiner à un moment donné mais ce genre de frein n’est clairement pas suffisant pour ralentir un vélo de façon efficace.

Expérience multimedia

Support smartphone
Pour pouvoir suivre mes performances (c’est un bien grand mot), je me suis acheté un support pour smartphone sur Gearbest, il m’a couté 10 EUR et permet de fixer mon smartphone sur mon guidon.

Lien vers le support smartphone chez Gearbest: Support smartphone
Le support ne m’a jamais laché, je l’ai pourtant soumis à de nombreuses vibrations. La seule chose que je pourrais éventuellement lui reprocher c’est qu’il n’arrive pas à tenir un smartphone à la verticale car la vis de serrage n’arrive pas à maintenir le téléphone dans cette position.

Application vélo Android/iOS
J’ai testé plusieurs applications comme Runtastic ou Strada mais mon choix s’est arrêté sur MiFit car je teste régulièrement des smartphones Xiaomi et j’ai également un bracelet connecté de cette marque.

Avec MiFit je peux voir mon trajet sur une carte ainsi que la vitesse moyenne, les fréquences cardiaques, l’élevation. La plupart des autres applications le font également mais cette application me convient mieux.

Bracelet connecté
Pour suivre mes pulsations, j’utilise un Xiaomi Mi Band 4 qui mesure les pulsations cardiaques à intervalles réguliers et les synchronise ensuite avec mon smartphone et l’application MiFit.

Avis/Conclusion

Je ne suis pas un sportif acharné, je me contente de faire le vélo le week-end où je roule une heure ou deux à pleine vitesse. Quand les conditions sont bonnes, j’arrive à garder une moyenne de presque 30 km/h sur une heure de trajet. Je n’ai pas pu tester d’autres vélos récemment mais si je compare ce vélo à ceux que j’ai eu dans le passé, j’ai pour la première fois l’impression que le vélo m’aide à aller plus vite plutôt que le contraire. J’ai gonflé les pneus à 9 psi (je pèse 100kg), j’encaisse donc beaucoup de vibrations mais sur un bon revêtement le vélo donne l’impression de glisser sur la route.

J’ai recommencé à faire du vélo tout doucement en faisant une boucle de 12km que j’ai parcouru en 45 minutes la première fois, j’ai ensuite progressivement amélioré ma performance pour finir en dessous de 30 minutes après 3 ou 4 essais. J’ai ensuite agrandi la boucle pour désormais faire une boucle de 28km que j’arrive à parcourir en moins d’une heure quand les conditions sont bonnes. Lorsque j’étais étudiant, j’avais nettement plus de temps pour faire du vélo (et j’étais plus jeune), je faisais des boucles de plus de 35 km en une heure. Si j’avais eu un vélo comme celui-ci à l’époque, j’aurais sans doute pu faire de très belles performances. Je suis très loin de ce qu’un pro pourrait faire avec le même vélo mais avec mes 2h de vélo par semaine, j’ai trouvé un bon équilibre entre le plaisir de rouler et la performance.

Je suis donc globalement très content du vélo, mon seul regret c’est de ne pas avoir pris des freins à disque dès le départ car avec mon poids (100kg pour 1m94) et la vitesse (parfois plus de 50km/h), les freins de base sont très nettement insuffisants. Je me suis fait quelques frayeurs au début et maintenant je limite volontairement ma vitesse pour éviter de prendre de trop gros risques.